Mon premier rapport sexuel

Ca y est ! Aujourd’hui est un jour à marquer d’une pierre blanche pour moi puisque ce matin j’ai fait l’amour pour la première fois, à 26 ans bien tassés.

J’ai revu ma copine ce matin. On avait prévu de se refaire une matinée de préliminaires sous la couette comme ce week-end et puis dans le feu de l’action, on a fait l’amour ! On a commencé par des préliminaires en étant habillés sur le lit, puis elle a retiré le haut, on a continué, j’ai retiré mon haut, j’ai déboutonné son pantalon, alors elle est allée sous la couette et a retiré sa culotte. J’ai fait de même. Je lui ai caressé le sexe pendant un bon moment (elle mouillait encore plus que la fois précédente), puis elle a souhaité me faire pareil. Elle est allée sous la couette, m’a embrassé sur le bas-ventre, les cuisses, elle m’a léché les bourses et le sexe. Les sensations sont fantastiques, j’ai eu beaucoup de plaisir à recevoir des baisers et léchouilles sur ces zones érogènes inhabituées à ça. Je raffole aussi des baisers dans le cou et sur les omoplates.

Puis je suis descendu sous la couette et je lui ai fait un cunnilingus : en tant qu’homme, j’ai bien aimé cette pratique. C’est agréable de parcourir sa vulve avec ma langue, de lécher le capuchon du clitoris, d’écarter ses petites lèvres et d’introduire ma langue à l’entrée du vagin. Par contre ça demande une certaine endurance : la position n’est pas toujours confortable pour le cou si la partenaire veut rester cachée sous la couette et puis la langue se fatigue vite si on veut maintenir un rythme très dynamique. Je ne sais pas si je l’ai fait jouir mais j’ai bien senti ses cuisses bouger et l’entrée de son vagin se contracter et mouiller abondamment. Je n’ai pas été dérangé par les poils : son sexe avait été rasé il y a quelques temps mais les poils étaient en train de repousser. J’en ai eu un ou deux sur la langue mais ça n’est pas grave. Le gout des sécrétions vaginales est agréable : c’est légèrement sucré, avec un autre arrière-gout pas désagréable. J’aime beaucoup l’odeur aussi. J’ai été servi, avec plein de sécrétions sur ma langue, mes lèvres, mon menton et la pointe de mon nez ^^. Je l’ai aussi pénétré avec 2 doigts jusqu’au fond du vagin donc j’ai mieux senti les sensations : c’est toujours aussi doux, humide et très élastique. Par contre je n’ai pas vraiment senti le col de l’utérus (je sais, ce sont des préliminaires, pas un examen gynéco, mais ma curiosité est sans limites, j’avais envie de palper) et je l’ai masturbée avec mes doigts tout en continuant le cunni.

Puis je suis ressorti, je me suis mis sur elle, elle a écarté ses cuisses et m’a embrassé langoureusement. Je lui ai demandé si on pouvait aller plus loin : alors elle a pris les devants et introduit mon sexe dans son vagin. J’avais pas l’impression d’être dedans lors des premiers va-et-viens puis je l’ai mieux senti lorsque je l’ai pénétrée jusqu’au fond.

On l’a fait sans préservatif parce qu’elle est donneuse de sang régulière et qu’elle n’a pas eu de rapports non-protégés depuis bien longtemps (donc au moins 2 tests consécutifs négatifs pour les IST lors des dons du sang). Concernant la contraception, je lui ai demandé si elle voulait que j’utilise un préservatif mais elle m’a dit qu’elle ne risquait rien cette semaine (fin de cycle). Je sais que c’est pas bien, qu’on ne peut pas totalement écarter le risque de grossesse, mais elle maitrise son cycle et a souhaité « prendre le risque », aussi minime soit-il. Je rappelle quand même qu’un préservatif est vivement conseillé tant que les 2 partenaires n’ont pas fait de tests de dépistages des IST négatifs espacés d’au moins 3 mois de la dernière prise de risque et qu’aucune méthode contraceptive n’a été choisie.

Avec mon phimosis partiel et mon frein trop court, mon prépuce rétracté a comprimé l’arrière de mon gland lors des va-et-viens donc je n’ai pas senti énormément de choses. Néanmoins j’ai quand même senti que le vagin est très doux, bien lubrifié et chaud. Avant, j’avais peur d’avoir un paraphimosis ou une déchirure du frein au premier rapport mais je n’ai pas eu trop de gène avec le phimosis vu l’abondance de sa lubrification vaginale. C’est juste que je n’ai pas pu ressentir toutes les sensations à leur maximum. Mon prépuce et mon frein devraient s’assouplir au cours des rapports ou en faisant des exercices d’étirement avec éventuellement application d’une crème corticoïde. Quand il se rétractera spontanément, là je pourrai vraiment prendre mon pied.

Je n’ai pas eu d’éjaculation précoce, contrairement à ce que certain(e)s pourraient croire avec un puceau tardif. On l’a fait en missionnaire. J’ai duré assez longtemps : j’ai joui en environ 3 à 5 minutes mais j’ai pu continuer pendant 10 minutes après l’éjaculation avec une érection semi-molle mais qui a repris un peu de vigueur au fil du temps. Par contre quand on est passé en position d’Andromaque, là mon érection était chancelante et on n’a pas pu continuer très longtemps. Bref c’était bien pour un premier rapport et ma copine a l’air d’avoir adoré que je tienne aussi longtemps : elle m’a dit que ça faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas fait, qu’elle avait oublié à quel point c’était bon.

C’est très agréable de la pénétrer profondément tout en l’embrassant pendant qu’elle m’enlace. On ne fait qu’un avec elle, on fait abstraction de l’environnement, on sent sa respiration haletante, ses mamelons qui durcissent, sa poitrine qui rougit, on la voit lever les yeux au plafond pour profiter du plaisir, ses cuisses qu’elle relève pour la pénétrer au plus profond. En Andromaque (pour le peu qu’on l’a faite), c’est génial de la voir dressée sur moi, de voir ses seins, ses rondeurs, de sentir ses mains qui serrent les miennes et de la sentir chevaucher mon sexe (bien que j’étais en train de débander). Les câlins à la fin du rapport sont fantastiques, très émouvants. On se sent plus détendu que jamais, on s’embrasse doucement, on se caresse et elle se repose sur moi. On se regarde les yeux dans les yeux.

Au final, qu’est-ce que ça a changé en moi ? Rien, je ne me suis pas senti hyper-euphorique, libéré d’un poids énorme, ultra-extraverti, devenu un « vrai homme »…Je me sens juste très détendu, heureux qu’elle m’ait fait partager ce moment, qu’elle m’ait offert cette première fois toute en douceur. Finalement ça s’est fait très naturellement, comme si j’avais toujours su quoi faire.

Je parlais auparavant du fait que mon dépucelage allait me décoincer avec les filles. Je pense qu’en réalité, c’est plutôt l’accumulation d’évènements de ces 2 précédentes semaines (plusieurs rencarts, oser la regarder langoureusement, lui prendre la main, la serrer dans mes bras, l’embrasser, la caresser) qui m’aura décoincé, le rapport sexuel n’étant que la cerise sur le gâteau.

Le fait que je ne sois plus vierge ne signifie pas que je délaisserai mon blog. J’ai encore beaucoup de choses pertinentes à dire. Je rédigerai prochainement un article expliquant les 2 étapes qui m’ont permis de passer du puceau coincé au jeune homme encore un peu timide mais ayant une copine et du sexe. La première étape est diffuse, un processus de transformation personnelle lent, difficile à décrire. La deuxième étape aura été d’apprendre à lâcher prise sur les évènements.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Mon premier rapport sexuel »

  1. ange

    Wow, c’est super, pour votre première vous êtes allés bien plus loin que la simple pénétration. Tu semblais bien préparé. En tout cas, longue vie à vous deux. Et va falloir que tu changes la description de ton blog maintenant 😛 .

    Répondre
  2. alone87 Auteur de l’article

    On a refait l’amour hier (donc le lendemain de ma première fois) mais cette fois-ci, on a utilisé un préservatif parce qu’elle regrettait d’avoir pris le risque de l’avoir fait sans contraception.
    Avec le préservatif, j’ai moins de sensations : je ne sens plus la chaleur du vagin ni sa texture interne, juste le fait qu’il est bien lubrifié. Et forcément je dure plus longtemps, d’autant plus que mon prépuce est beaucoup moins stimulé et que comme il n’est pas décalotté, il réduit les sensations entre le préservatif et mon gland.
    Après de longs préliminaires, on a commencé en missionnaire et au bout de quelques minutes j’étais prêt à jouir, alors on a changé de position. On est passé en Andromaque (elle sur moi) : j’y ai pris un peu moins de plaisir (alors que je sens mieux la pression de son vagin sur mon sexe), par contre c’est excitant de la voir chevaucher mon sexe pendant qu’elle m’embrasse, me tient les mains ou pendant que je lui caresse les seins. Puis après un long moment, on est repassé en missionnaire. Au final j’ai tenu 20 minutes avant de jouir et elle a pris son pied. Elle aurait bien aimé me garder plus longtemps dans son lit.
    Bref, quand la relation aura duré un certain temps, qu’elle sera sous contraception et que mon phimosis sera résolu, alors on va vraiment prendre notre pied comme jamais auparavant.

    Vu les messages enflammés qu’elle m’envoie depuis, elle a l’air folle de moi.

    Répondre
  3. ange

    C’est normal que tu ressentes moins de sensation dans la position de l’andromaque, généralement, elle est prisée des femmes parce qu’elle leur permet à elles plus de sensations, car elles peuvent se mouvoir comme elles veulent, contrairement au missionnaire, position dans laquelle l’homme a le contrôle… Mais effectivement, les hommes apprécient l’andromaque pour voir leur copine bouger au-dessus d’eux en leur permettant de caresser leurs seins.

    Répondre
    1. alone87 Auteur de l’article

      Les sensations que je ressens sont biaisées à cause du préservatif et du fait que je n’ai pas décalotté avant de le mettre car j’ai un phimosis.
      Quand mon prépuce se sera assoupli et qu’on sera passés à un autre mode de contraception, alors là je pourrai pleinement profiter de l’Andromaque.

      Répondre
  4. Luc

    C’est amusant, je suis tombé sur ton blog il y a 2 semaines (j’avais 26 ans et étais toujours vierge). J’avais donc les mêmes problèmes, appréhensions… Et finalement j’ai vécu globalement la même chose (il y a quelques jours): mêmes sensations concernant le premier baiser avec la langue, avec la pénétration avec les doigts, le manque de sensation lors de la pénétration. Je ne sais pas si j’ai aussi un phimosis mais je n’arrive pas à découvrir le gland en entier non plus en érection, c’est peut-être dû à ça.

    Par contre, là où t’as eu plus de chance, c’est la « performance » :/ Impossible pour moi d’avoir une vraie érection et de tenir une bonne cadence donc ça s’est terminé juste au moment où elle commençait à prendre vraiment du plaisir et qu’elle me demandait d’accélérer et de rendre l’action plus forte. Maybe next time 🙂

    Répondre
    1. alone87 Auteur de l’article

      Si tu n’arrives pas à décalotter sans gène en érection alors c’est un phimosis. C’est une petite malformation assez répandue (jusqu’à 15 % des hommes parait-il) mais qui est parfois d’origine traumatique (la conséquence de décalottages forcés par nos mamans durant la petite enfance pour libérer les adhérences prépuciales et nettoyer (ce qui est stupide car les adhérences prépuciales empêchent justement le gland de se salir), pratique très en vogue et conseillée par le milieu médical dans les années 80 mais aujourd’hui remise en cause).

      Bref j’ai eu un certain nombre d’autres rapports avec préservatif par la suite et je dois dire que le préservatif n’empêche pas le prépuce de subir un décalottage un peu rude. Mon prépuce et mon frein commencent à s’assouplir à force de se décalotter à l’intérieur du préservatif mais certaines positions sont gênantes voire douloureuses quand elles durent trop longtemps. Le prépuce trop serré finit par comprimer le gland et la réduction de la vascularisation me fait alors diminuer voire perdre les sensations au niveau du gland. Pour l’instant il n’y a qu’en missionnaire que j’arrive vraiment à prendre mon pied. Mais ça ne m’empêche pas de pratiquer de nombreuses autres positions ^^. On s’amuse beaucoup au lit, elle m’apprends beaucoup, je ne me sens pas dévalorisé par mon inexpérience et visiblement je me débrouille très bien pour satisfaire la demoiselle ^^

      Ca va finir par s’améliorer, je le sens bien après chaque rapport.

      PS : je n’ai toujours pas rédigé l’article suivant parce que je suis débordé en ce moment. Je n’ai même pas pris de vacances. Le prochain article nécessitera une grande introspection, donc que je relise de nombreux messages que j’ai échangé sur divers forums durant l’année précédente pour voir clairement ce qui a changé en moi et m’a permis d’aboutir à cette relation épanouie.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s