A propos – Introduction

J’ai 26 ans,  je suis étudiant dans une spécialité médicale de haut niveau et il se trouve que je suis encore puceau. D’ailleurs je ne suis jamais sorti avec une fille et ça me pèse beaucoup.

Les raisons sont multiples : timidité, manque de confiance en moi, manque d’opportunités parce que vie sociale très réduite, études très longues et prenantes…
Je ne suis pas la caricature du puceau geek semi-autiste boutonneux à la « Cyprien ». Physiquement je suis moyen, je passe inaperçu.

J’ai des difficultés à aller vers les autres, à m’intégrer dans un groupe. Pourtant au travail c’est tout l’inverse : je suis très dynamique et sûr de moi, en me voyant vous ne vous douteriez probablement pas que je n’ai jamais eu de relation amoureuse.

Je suis passé à coté de mon adolescence sans m’en rendre compte, l’âge auquel la séduction s’apprend spontanément et où on découvre les premiers flirts innocents. Aujourd’hui j’arrive à l’âge adulte avec la maturité affective d’un ado : je ne sais pas reconnaitre les signes d’intérêt que les femmes pourraient avoir pour moi, je ne sais pas draguer non plus, je n’ai jamais serré une femme dans mes bras et encore moins embrassé.

Mes cousins et cousines qui ont mon âge se marient et attendent leur premier enfant, mes collègues de promo sont dans des relations sérieuses et moi j’ai l’impression d’avoir gâché ma jeunesse sans savoir comment j’ai pu en arriver là.

Bref j’ai décidé de rédiger ce blog pour faire mon introspection, avoir votre avis sur ma situation et essayer de voir ce qui ne va pas, comment y remédier et vous informer sur l’évolution de ma situation.

Publicités

5 réflexions au sujet de « A propos – Introduction »

  1. Line

    Je suis tombée sur ton blog en tapant sur google les mots « forum inexpérimenté sexuel ». Finalement j’ai passé une bonne demi heure à te lire, et je voulais te dire merci, parce que ca m’a fait du bien. Je suis une fille, j’ai 24 ans, et je me retrouve totalement dans tes propos.
    J’ai vaicu quasiment les mêmes choses que toi (adopte, etc). Et aujourd’hui j’ai tellement de blocages que je ne vois aucune solution dans un avenir proche ou lointain.
    Pire que d’être seule je pense que c’est de me sentir en marge des autres qui me rend si mal.

    Répondre
    1. alone87 Auteur de l’article

      Bonsoir Line, je suis ravi que mon blog te plaise.
      J’ai fini mes examens et je vais pouvoir me remettre à sa rédaction, j’ai encore beaucoup d’articles intéressants à publier.

      La solution pourrait être de consulter un psychiatre ou un psychologue qui t’apportera un regard extérieur sur ta situation, identifiera tes blocages et te proposera un « contrat thérapeutique » pour y remédier.
      C’est ce que je compte faire. Je l’ai sans cesse repoussé par manque de temps et parce que je ne savais pas à qui m’adresser parmi la myriade de psychiatres et psychologues de ma ville. Mais je pense en avoir trouvé un qui propose des Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC), seules thérapies vraiment efficaces dans les troubles anxieux car étant scientifiques, pragmatiques et performantes.
      Je t’encourage à faire de même 😉

      Répondre
  2. Line

    Merci, j’y pense depuis très longtemps en fait, mais je n’ai jamais eu le courage. A vrai dire je n’en parle à personne, ni ma famille, ni mes amis même très proches, même s’ils le savent parce qu’ils ne m’ont jamais vu avec personne, et jamais entendu parlé de personne.
    Et je ne sais pas si j’en suis capable, en parler c’est vraiment dur parce que je me sens « humiliée »…

    Répondre
    1. alone87 Auteur de l’article

      L’avantage du psy c’est que c’est quelqu’un d’extérieur, qui est soumis au secret professionnel et que ce que tu lui dira ne sortira pas de son cabinet. C’est rassurant de pouvoir se confier librement. Tu n’auras pas à te sentir humiliée parce qu’il n’est pas là pour te juger mais pour t’écouter de manière neutre puis pour t’aider.

      Lors de certaines TCC, les psys peuvent proposer des séances de groupe (ça n’est pas systématique et surtout tu peux refuser) mais je n’aurai aucune gêne à participer à ça dans la mesure où ce qui est dit dans ces séances de groupe restera également confidentiel. J’aime bien déballer mon histoire tant que ça reste confidentiel, c’est pour ça que j’ai rédigé ce blog.

      Pour la petite anecdote, j’ai moi-même eu des cours de psychologie clinique à la fac et je sais comment se déroule une TCC (mais n’empêche que je ne peux pas me la faire moi-même, il faut que je m’adresse à quelqu’un).

      Si tu veux me parler plus amplement de ton problème, on peut faire ça par email (ton adresse apparait dans les messages de notification que je reçoit). Mais ne t’y sens pas obligée.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s