Archives du mot-clé inexpérience

Mon premier baiser avec la langue

Ce matin j’ai retrouvé ma copine et on a passé une partie de la matinée ensemble. Maintenant qu’elle a fait le premier pas en m’embrassant la dernière fois, j’ai pu me montrer plus entreprenant aujourd’hui. Après un petit baiser de retrouvailles, je l’ai prise par la main et on a marché. C’est très agréable comme contact physique, cette proximité, le fait de ne faire qu’un en marchant, la fierté de montrer implicitement aux gens que l’on sort ensemble. Et puis le fait de sentir la pression qu’on exerce sur nos mains, les caresses avec nos pouces sur le dos de la main, tout ça permet de ressentir l’attachement que l’on a l’un pour l’autre, nos émotions et ça participe à la communication non-verbale.

Je la regarde beaucoup et je la trouve de plus en plus belle. Je l’ai complimentée sur ses beaux cheveux. On est beaucoup plus naturels, plus détendus maintenant qu’on sait qu’on se plait.

A la fin de notre rencart, je l’ai à nouveau raccompagné à son bus et en attendant j’ai pris l’initiative de la prendre dans mes bras. En voyant le bus arriver, je lui ai demandé un baiser et c’est alors qu’elle m’a embrassé avec la langue à 2 reprises.

C’était un peu décevant par rapport à ce que j’imaginais parce que ça a été assez bref (2 baisers de quelques secondes) et que j’ai ressenti moins d’émotions que lors de notre petit baiser de la dernière fois. J’étais plus concentré sur la sensation inhabituelle de sentir sa langue dans ma bouche et sur la « technique » (essayer de faire tourner ma langue en harmonie avec la sienne, bien qu’on dit qu’un baiser avec la langue c’est intuitif) que sur le plaisir et les émotions.
J’ai surtout senti la partie inférieure de sa langue mais je n’ai pas réussi à vraiment harmoniser la mienne par rapport à la sienne. Je ne crois pas avoir pu introduire ma langue dans sa bouche, je crois que c’était elle qui menait la danse. Je crois avoir senti au début un contact de sa langue sur mes dents (je n’ouvrais pas assez la bouche au début peut-être) mais ensuite j’avais l’impression d’avoir la bouche trop ouverte et j’ai peu senti le contact avec ses lèvres. Je n’ai pas eu le temps d’alterner baisers sur les lèvres et baisers avec la langue, bref de transformer ce roulage de pelle en un petit jeu plus sensuel. Et puis j’avais la bouche presque sèche après avoir passé tout ce temps dans le froid donc ce baiser n’était pas très humide et je n’ai pas senti le gout de sa salive. Bref j’ai l’impression d’avoir été maladroit parce que je ne savais pas trop quoi faire avec ma langue. J’aurai aimé qu’on prenne plus notre temps et notamment pouvoir d’abord l’embrasser longuement sur les lèvres. Par contre, le reste se fait très naturellement (enlacement, inclinaison de la tête, fermeture des yeux…). J’ai quand même eu la sensation d’être déconnecté de l’environnement, je ne me souviens pas l’avoir regardé pendant le baiser, j’avais l’impression d’être ailleurs, rien qu’avec elle. On dit que le baiser avec la langue a une dimension très sexuelle parce que c’est la première fois où la partenaire nous ouvre son intimité (sa bouche) et c’est vrai que j’ai ressenti chez elle cette attirance, cette ouverture et cette volonté d’aller plus loin à travers l’intensité du baiser avec sa langue (quelle description poétique 😉 ).

Après ce premier « patin », quand le bus ralentissait, je lui ai demandé un dernier baiser pour la route (et pour espérer ressentir plus de choses). Ce deuxième baiser avec la langue était identique au premier (trop bref aussi malheureusement). Puis on s’est quittés.

Je suis reparti heureux mais moins ému que la semaine dernière et je ne sentais pas son parfum sur moi ni le gout de sa salive restant sur mes lèvres. Il n’y a qu’une fois à l’abri du vent que j’ai ressenti ça et me suis remémoré ces 2 baisers. Son parfum m’a imprégné une bonne partie de la journée et c’est vraiment agréable.

Bref c’était une première expérience un peu décevante à cause des conditions (le vent, le froid, le fait qu’on a beaucoup marché sans vraiment prendre le temps de se poser et donc qu’on s’est embrassé un peu dans la précipitation) mais j’aurai l’occasion de me rattraper ce week-end avec elle et je ne manquerai pas de vous donner une description plus précise des baisers avec et sans la langue. Avec un peu d’expérience, le baiser avec la langue deviendra très sensuel et riche pourvoyeur d’émotions : practice makes perfect.

D’ailleurs concernant ce fameux week-end, elle m’a invité à partager son lit et je me doute bien (et j’espère) qu’on ne se contentera pas de dormir sagement ^^. J’ai acheté une boite de capotes au cas où, comme ça on ne risque pas de se trouver pris au dépourvu 😀

Il m’aura fallu environ 2 fois l’âge moyen du premier baiser en France pour que j’aie enfin l’opportunité de passer à l’acte. Que de progrès accomplis en si peu de temps. Et ça n’est que le début, les choses pourraient bien s’accélérer davantage ce week-end 😉

PS : j’ai peut-être un peu forcé le trait. Maintenant que j’y repense, je me dis que ce sont juste des premiers baisers maladroits d’un « adolescent » qui découvre l’amour et que ça restera tout de même de beaux souvenirs très touchants ^^

D’autre part elle m’a dit ce soir qu’elle préférerait qu’on évite de le faire en public parce qu’elle trouve que c’est très intime, comme des préliminaires. Mais elle m’a dit qu’elle en avait très envie au moment où on les a fait et c’est d’ailleurs elle qui a pris les devants quand je lui ai suggéré un baiser. Bref j’essayerai d’être un peu moins entreprenant la prochaine fois.